Le Moustique Tigre : un locataire qui se nourrit de vous !

Le moustique Tigre (Aedes albopictus) est un insecte originaire des forêts d'Asie du Sud Est. Vecteur de diverses maladies comme Zika, le Chikungunya ou encore la Dengue, il s'est implanté dans le Lot et Garonne au début des années 2010 où il y est très actif.


Reconnaître le Moustique Tigre

Le Moustique Tigre comme son nom l'indique est facilement identifiable par ses pattes et son abdomen rayé de noir et de blanc. Il présente une bande blanche, large et continue sur son thorax. De petite taille comparé à ses cousins indigènes, il est généralement plus petit qu'une pièce de 1 centime d'euros.



Biologie

Le moustique tigre se déplace peu et occupe des lieux proches de l'homme. Ainsi le moustique qui vous pique est né chez vous! La proximité avec l'homme permet aux femelles de se nourrir sans avoir besoin de dépenser trop d'énergie, car chez le moustique tigre comme chez tous les moustiques, c'est la femelle qui pique. Elle prélève ainsi dans notre sang les protéines dont elle a besoin pour porter ses œufs jusqu'à maturité.

 

Le cycle de développement du moustique s'organise en deux phases distinctes : une phase aquatique qui concernera le développement larvaire et une phase terrestre pour la reproduction. La femelle du moustique tigre pond ses œufs sur une surface en contact avec l'eau. Une toute petite quantité d'eau suffit pour devenir un lieu de ponte. Dès que les œufs sont submergés, le développement larvaire peut commencer. 4 phases  vont se succéder pour que l’œuf se transforme en Nymphe, qui, elle même donnera un moustique adulte. La durée de ce cycle est réduite en cas de chaleur. En plein été, on l'estime à environ 10 jours.

 

L'Aedes albopictus est actif du mois de mai jusqu'au mois de novembre.  Pour subsister pendant l'hiver, la femelle à la capacité de pondre des œufs qui vont se mettre en diapose (sorte d'hibernation) jusqu’à ce que les températures leur soient plus favorables et leur permettent d'éclore.


Moustique tigre : source de nuisances

La piqûre du moustique tigre est plus douloureuse que celle de ses cousins indigènes, car nous n'y sommes pas encore habitués. Contrairement aux idées reçues, le moustique n'est pas attiré par la lumière, mais par l'air que l'on rejette, chargé en dioxyde de carbone, ainsi que par le lactate présent dans notre sueur. Il piquera principalement à deux périodes de la journée, tôt le matin, ou bien en début de soirée. Le moustique qui vous bourdonne donc aux oreilles et vous empêche de dormir n'est pas le tigre !

 

Conséquence plus importante pour notre santé, le moustique tigre est vecteur de certaines maladies telles que la Dengue, le Zika ou encore le Chikungunya. Il en est le vecteur et pas la source. C'est à dire que pour transmettre la maladie, il lui faut au préalable piquer une personne porteuse du virus.


Quelles solutions adopter?

Les insecticides sont à éviter dans la mesure du possible car le moustique devient déjà résistant aux principes actifs. La succession rapide des générations (environ 7 par an) lui confère une capacité d'adaptabilité très importante.

Comment se protéger alors ? Une des solutions possibles pour se protéger des adultes est d'utiliser des ventilateurs. Le moustique n'aime pas trop devoir voler à contre courant. L'utilisation de moustiquaires est également une solution à envisager, tout comme le port de vêtements clairs, car le moustique tigre est plus attiré par les couleurs foncées.

La meilleur solution reste d'agir directement à la source en éliminant les gîtes larvaires et en empêchant ainsi la production de nouveaux moustiques. Comment faire ? Tout simplement en veillant à ne pas laisser d'eau stagner (coupelle des plantes, couvercle des poubelles, jeux pour enfants..) et en couvrant les réservoirs d'eau.



Pour plus d'information, n'hésitez pas à contacter le CPIE 47 à l'adresse mail suivante : biodiversite@cpie47.fr .