Observer les amphibiens

Quand les voir ? 

La meilleure période s’étale sur les six premiers mois de l’année (période de 

reproduction des différentes espèces, avec toutes les précautions que cela suppose !). 

Un temps doux et humide est également nécessaire. Le froid, la chaleur et la 

sécheresse provoquent une vie au ralenti chez les amphibiens. La plupart des espèces ont une activité nocturne, la prospection sera donc beaucoup plus riche si elle est faite à la nuit tombée.

Comment les voir ?

Crédit photo : Erik Paterson (Flickr)
Crédit photo : Erik Paterson (Flickr)

En s’armant de patience, de  bottes et d’une bonne lampe ! Les nuit pluvieuses et orageuses sont idéales à l'automne et au printemps pour observer la Salamandre tachetée, dans les jardins ou en forêt. 
Pour les deux espèces de tritons présents dans le département, il est plus aisé de les observer la nuit. Au printemps, à l'aide d'une lampe dans les milieux favorables (mares, fossés, lavoirs...), éclairez la pièce d'eau. On peut alors souvent observer ces amphibiens nager dans la couche d'eau, chasser ou reprendre de l'air à la surface. 

Pour les Anoures (grenouilles et crapauds), l’écoute des mâles chanteurs au printemps est un bon moyen de repérer certaines espèces. Près de milieux favorables, on peut détecter au chant la présence des deux espèces de rainettes, de la Grenouille verte, du Crapaud calamite ou encore de l'Alytes accoucheur, même en pleine ville (Toutes ces espèces citées sont par exemple observable à Villeneuve sur Lot) !

Les Crapauds communs, migrant en grand nombre vers leurs lieux de reproduction les nuits pluvieuses de début de printemps sont assez faciles à observer à cette période. On les retrouve également régulièrement dans les jardins, sous les bâches, dans les tas de pierres, de bois ou de terre. 

Et surtout, pensez à noter toutes vos observations sur notre formulaire "Un Dragon dans mon jardin" !